EURO 2020 : A comme Attendu

euro-2020-logo

Du 11 juin au 11 juillet, l’Europe sera rythmée par l’Euro 2020. Reportée d’une année à cause du Covid-19, la compétition est attendue de tous. Entre potentielles surprises, confirmations et révélations, Baraque à Foot s’est amusé à faire l’abécédaire de cet Euro.

Nous commençons par le commencement : la lettre A. Alors qu’une pandémie mondiale est venue mettre entre parenthèses tout type de fêtes et de rassemblements, l’Euro 2020 pourrait être vue comme une délivrance. Les vaccins arrivent, la population perd patience, l’UEFA veut du public dans ses stades. L’Euro est attendu.

Des équipes avec des objectifs différents

Placée dans le groupe F, l’Equipe de France aura fort à faire. En affrontant l’Allemagne, l’Hongrie et le Portugal, les Bleus devront être au niveau. Le peuple français ne rêve que d’un doublé Coupe du Monde – Euro. Ils seront vite fixés. Quant à lui, le Portugal de Cristiano Ronaldo espère conserver leur titre. Dans une toute autre idée, la Macédoine du Nord peut aussi faire rêver tout un pays. Pour la première fois de son histoire, la sélection va participer à une phase finale d’un championnat d’Europe. Les Écossais sont dans un cas similaire. Vingt-cinq ans après, l’Écosse va participer à un Euro.

Le Portugal, tenant du titre, est dans la poule de la mort avec la France, finaliste de la dernière édition (Crédit photo : Le Parisien)

De leur côté, les Espagnols auront à cœur de montrer de quoi ils sont capables. Après une élimination en huitièmes de finale lors du dernier Euro et de la dernière Coupe du Monde, l’Espagne devra faire mieux. Malgré une fin de cycle et une difficulté à se renouveler, elle reste une concurrente redoutable. Quant à elle, la génération Anglaise est, sur le papier, l’une des plus prometteuses. À eux de le prouver sur le terrain. À eux de ne pas décevoir, comme ils le font trop souvent.

Un contexte en la faveur de l’Euro 2020 ?

Avec la pandémie mondiale qui empêche les gens de vivre normalement depuis de long mois, l’Euro pourrait mettre entre parenthèses, le temps d’un instant, le Covid-19. Nous rêvons tous de pouvoir se réunir, faire la fête, boire un verre en terrasse. Nous rêvons tous de pouvoir le faire pendant l’Euro 2020. Nous rêvons tous de le faire en voyant notre pays sur le toit de l’Europe. C’est aussi à cause de ça que cette compétition est tant attendue. De plus, le format est inédit. Un Euro 2020 en 2021, dans 12 villes et 12 pays différents. C’est du jamais vu.

Bilbao et Dublin ne garantissent toujours pas les 25% de taux de remplissage demandés par l’UEFA (Crédit photo : La Croix)

Enfin, une nouvelle qui a fait des ravages ces derniers jours. C’est la création d’une Super League. Elle viendrait concurrencer l’UEFA, soutenue par la FIFA. La FIFA a fait fort. Elle a déclaré que tout joueurs participant à la Super League ne pourra pas prendre part aux prochaines Coupe du Monde et aux prochains Euro. Le bras de fer est lancé. Cet Euro 2020 est donc peut-être la dernière compétition regroupant les meilleures sélections avec les meilleurs joueurs de la planète. Triste à dire, triste à imaginer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »