La Donbass Arena, du rêve au cauchemar

3

La Donbass Arena fut un des lieux majeurs de l’Euro 2012 en accueillant l’une des deux demi-finales de la compétition. Aujourd’hui, partiellement détruit, le stade est passé du statut de formidable écrin sportif à celui d’un théâtre d’une guerre sanglante.

Écrin faisant la fierté de toute une région à la fin des années 2000, et portant le nom du bassin houiller dans lequel il est installé, la Donbass Arena se situe à Donetsk. C’est une ville réputée pour son club de football, le Chakthar, vainqueur de celle qui s’appelait encore coupe UEFA en 2009. Les Mineurs sont ainsi titrés seulement quelques semaines avant l’inauguration de leur nouveau stade, cette fameuse Donbass Arena, en honneur du bassin houiller dans lequel le stade est installé, à l’est de l’Ukraine.

Un projet XXL

8 novembre 2005, c’est ce jour précis qui va lancer la naissance de la Donbass Arena. L’Ukraine et la Pologne ont déposé une candidature commune pour accueillir le championnat d’Europe des nations de l’UEFA en 2012. Face à cette candidature se retrouve l’Italie, grande favorite et un autre duo composé de la Croatie et de la Hongrie. Le projet ukraino-polonais s’appuie sur un argument de qualité : la construction d’un stade à Donetsk pour remplacer le stade Chakhtar, trop vétuste malgré sa rénovation en 2000 pour la qualification du club ukrainien en Ligue des Champions.

La Donbass Arena vu du ciel, avec ses nombreux panneau lumineux tout autour du stade. (Crédit video : Youtube – orlanddon)

Le projet est donc lancé, la construction démarre en juin 2006, l’attribution de l’Euro 2012 n’est alors pas encore faite et l’Ukraine compte bien faire pencher la balance de son côté par le lancement de la construction du nouveau stade. Mission réussie. Le 18 avril 2007, l’UEFA rend son verdict. La Pologne et l’Ukraine vont accueillir ensemble la plus prestigieuse compétition continentale de sélections. Coût du projet ? Environ 270 millions d’euros selon les journaux ukrainiens de l’époque. La Donbass Arena voit le jour le 29 août 2009, inauguré par une cérémonie d’ouverture en hommage aux mineurs du bassin houiller, avant un concert de Beyoncé devant plus de 50 000 personnes (le stade possède une capacité de 51 504 places selon l’UEFA). C’est à ce jour le seul stade ukrainien de niveau 4 UEFA (le plus élevé) avec le stade olympique de Kiev.

L’Euro 2012 en apothéose

La Donbass Arena devient alors l’entre du Chakthar pour les matchs de championnat. Elle prend une dimension encore plus élevée le 12 avril 2011. Le Chakhtar dispute alors le premier quart de finale de Ligue des champions de son histoire. Corrigés par le grand FC Barcelone à l’aller (5-1), les Ukrainiens vont livrer un match retour plus solide, galvanisés par leur stade flambant neuf et rempli à guichets fermés. Si la défaite 1-0 vient ternir un peu cette belle soirée, la Donbass Arena, elle, séduit l’Europe à un an de l’Euro et se met en valeur.

L’Euro 2012 justement va être le point d’orgue pour ce stade. Les caméras vont se river sur le bassin houiller du Donbass dès la phase de groupes. L’Ukraine joue à domicile dans un stade chauffé à blanc face à l’équipe de France de Laurent Blanc après avoir battu la Suède 2-1 lors du premier match de ce groupe D. Les jaunes et bleus s’inclinent 2-0 face aux bleus, on retient surtout de cette rencontre un orage d’une grande violence qui s’est abattu sur le stade, offrant des clichés des plus fantastiques pour les chasseurs de foudre.

L’orage frappant la Donbass Arena pendant le match Ukraine – France à l’occasion de la phase de groupes de l’Euro 2012 (crédit photo : Reuters)

Un théâtre de guerre

Malheureusement, aujourd’hui la Donbass Arena n’a plus rien de cette sublime arène, théâtre des rêves. Bien loin de là, la demi-finale de l’Euro 2012 entre l’Espagne et le Portugal. Aujourd’hui c’est la guerre entre les forces armées ukrainiennes et la Russie qui fait rage. En 2014, la révolution éclate en Ukraine. Suit cette crise politique avec le renversement du gouvernement ukrainien, le rattachement de la région de Crimée, située au sud de l’Ukraine, à la Russie. Parallèlement, une insurrection armée s’élève dans les régions à l’est de l’Ukraine contre le nouveau gouvernement. En mai 2014, l’armée ukrainienne intervient dans la région, une situation qui en sept ans, s’est enlisée, l’Ukraine accusant la Russie de soutenir l’insurrection. Donetsk devient alors le centre de ce conflit armé qui a fait aujourd’hui plus de 30 000 morts.

La Donbass Arena, détruite par le conflit russo-ukrainien (Crédit photo : Twitter / Shakhtar_ua)

La Donbass Arena est alors inutilisée par le Chakhtar, la situation étant devenue trop tendue pour assurer la sécurité des joueurs qui partent s’exporter à Lviv, Kharkov, puis au stade olympique de Kiev dernièrement. Le stade a d’ailleurs subi de nombreux dégâts dus aux conflits. Un incendie a d’ailleurs eu lieu au début de la guerre, endommageant fortement le stade. Un bien triste destin, pour un stade qui se voulait comme un théâtre de rêves pour le football ukrainien.

La Donbass Arena est ainsi devenue un lieu oublié et abandonné par le football, un stade plus qu’éphémère qui rappelle de tristes souvenirs. Espérons qu’un jour, le football puisse de nouveau être le maître des lieux, afin de faire rêver l’Europe entière grâce au Chakhtar Donetsk, un club qui comme son stade, brille aujourd’hui au niveau européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »