Et si l’Euro 2020 se jouait encore à 16 équipes ?

Euro-2020

L’Euro 2016 a marqué une nouvelle évolution dans l’histoire du championnat d’Europe des nations en étant la première édition de la compétition à se tenir avec 24 équipes participantes. Lors de l’Euro cet été, c’est à nouveau 24 équipes qui se disputeront le mythique trophée Henri Delaunay remis au vainqueur de la compétition.

Nous nous sommes alors demandés à qui profitait réellement ce passage à 24 équipes. Quels auraient été les groupes dans un Euro à 16 équipes ? L’équipe de France aurait elle connu un tirage aussi compliqué ? Nous allons essayer de répondre à ces questions avec une hypothétique compétition à 16 équipes.

Des qualifications remodelées

Pour avoir seize équipes au départ de l’Euro, le système de qualifications doit être modifié. Voici l’hypothèse que nous avons dessinée. Nous avons gardé les dix groupes tels qu’ils ont été tirés au sort pour les qualifications de l’Euro 2020 soit dix groupes de 5 ou 6 équipes. Le vainqueur de chaque groupe est qualifié, les deuxièmes doivent s’affronter dans un barrage qui qualifie encore 5 équipes. Jusqu’ici, rien de nouveau, c’est le même système de l’Euro 2004. Afin de remplacer un pays hôte directement qualifié puisqu’il n’y en a pas cette année, on a décidé de donner un ticket au mieux classé du classement général de la Ligue des Nations. Afin de décider qui aurait remporté les barrages, nous avons décidé de juger là encore via le classement de la Ligue des Nations.

On a alors les qualifiés suivants : Angleterre, Ukraine, Allemagne, Suisse, Croatie, Espagne, Pologne, France, Belgique, Italie pour les premiers de groupes. C’est alors que le Portugal via les barrages ainsi que les Pays-Bas, le Danemark, la Suède, la Russie et l’Autriche ont été sélectionnés. Adieu la Macédoine du Nord, la Hongrie, l’Écosse, la Slovaquie qui s’étaient qualifiés pour l’Euro 2020 via la Ligue des Nations et des barrages incompréhensibles. Adieu également la Turquie, le Pays de Galles, la Finlande et la République-Tchèque.

Le tirage au sort de l’Euro 2020 n’a pas été facile à comprendre (crédit vidéo : Youtube – Sowdred)

Quelle phase de groupes ?

Afin de ne pas trop modifier l’Euro 2020, nous avons décidé de garder quand il était possible, les équipes à leur groupe correspondant. Les chapeaux étant des chapeaux de quatre équipes et non six comme c’est l’usage pour cet Euro à 24 équipes et les équipes des groupes E et F devant être déplacées, la tâche s’est annoncée plus compliqué. Voici les groupes que nous aurions eu.

Les groupes de l’Euro 2020 (crédit photo : nordsud.co)

Groupe A : Italie – France – Suisse – Portugal, encore un groupe de la mort pour les Bleus.

Groupe B : Belgique – Espagne – Danemark – Russie.

Groupe C : Allemagne – Ukraine – Pays-Bas – Autriche.

Groupe D : Angleterre – Pologne – Croatie – Suède.

C’est un Euro clinquant dès la phase de groupes qui nous aurait donc attendu, nous avons repris des chapeaux de quatre équipes prenant le classement UEFA au moment du tirage, les équipes qualifiées qui étaient dans les groupes E et F ont été aléatoirement réparties et selon le chapeau auquel les équipes auraient appartenues.

Un format qui fait toujours débat

Mais alors, de quel Euro voulons nous ? L’Euro à 16 équipes est plus simple à comprendre et plus élitiste mais l’Euro à 24 possède en son avantage de s’ouvrir à plus de surprises et plus d’équipes. C’est un débat qui fait encore couler beaucoup d’encre aujourd’hui, treize ans après la validation du passage à 24 équipes par Michel Platini. Côté supporters, le compte @ScottishFr avoue que le passage à 24 équipes « est le maximum possible » afin de garder un certain équilibre dans la compétition. C’est un avis partagé par @Donass09, supporter du Pays de Galles : « Ce passage à 24 équipes permet de voir des joueurs comme Goran Pandev s’exprimer en sélection, […] on voit en plus que dans les phases de qualification, l’écart entre les nations s’est considérablement nivelé ». C’est un avis que le CM de @FrMacedonien rejoint sur Twitter qui pense que des équipes comme le Pays de Galles et l’Islande méritent réllement leur place dans la compétition et tant mieux si le format à 24 équipes le permet. Clément Bessoudoux rejoint également ceux qui apprécient le format à 24 équipes bien que « l’Euro à 16 équipes était peut-être un poil plus homogène, mais je n’en suis même pas sûr ».

Le format à 16 équipes est pourtant resté très appréciés par de nombreux fans par sa simplicité. Selon les journalistes Antoine Morin et Frédéric Peter, c’est le format idéal, le plus compréhensible. Antoine Morin explique d’ailleurs que selon lui la Ligue des Nations est le support idéal pour faire progresser les équipes plus faibles. Autre argument qui revient beaucoup sur la table lorsque l’on parle du format à 24 équipes c’est la possibilité de se qualifier en étant en difficulté en phase de groupes à l’image du Portugal en 2016 comme le souligne Frédéric Peter qui relativise toutefois en expliquant qu’il sera difficile politiquement parlant de revenir à un Euro à 16 équipes.

La Grèce reste l’exemple parfait de la réussite de l’Euro à 16 équipes, remportant par surprise la compétition en 2004 (crédit photo : Le Corner)

L’Euro 2020 se déroulera bien à 24 équipes, une deuxième chance pour ce format qui doit encore faire ses preuves afin de montrer qu’il est capable d’être homogène, de créer son lot de surprise comme la Grèce en 2004 ou le Danemark en 1992. Réponse dès le mois de juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »