Euro 2020 : H comme Hongrie

Hongrie

De retour sur la scène internationale en 2016, la Hongrie participera à un deuxième Euro de suite. Pays historique, la Hongrie influençait le monde si bien dans le football qu’au sein de nos sociétés. Aux abonnés absents pendant une longue période, la sélection revient doucement, mais sûrement.

Aujourd’hui, le onze d’or hongrois paraît loin. Très loin. Une des meilleures équipes de son époque, la sélection hongroise des années 1950 est, sans aucun doute, la meilleure génération que le pays ait connu. Emmenée par Ferenc Puskás, l’équipe fait des ravages. Par exemple, elle inflige la première défaite à domicile de l’Angleterre. En 1952, la Hongrie est sacrée championne Olympique. Disposé en 4-2-4, le système est révolutionnaire. Certes, le football total n’est pas inventé, mais ça y ressemble fortement. Entre 1950 et 1956, la formation entrainée par Gusztáv Sebes enchaîne 43 victoires, 6 nuls et 1 seule défaite. La plus marquante de leur histoire. En effet, cette seule défaite c’est celle face à l’Allemagne de l’Ouest en finale de Coupe du Monde en 1954. Terrible. Tragique. Historique.

Pendant 30 ans, c’est le néant

Entre 1976 et 1986, la Hongrie participe à trois Coupes du monde consécutives. Les dernières. Durant 30 ans, les Hongrois ne se qualifient pour aucune compétition majeure. Il faudra attendre l’Euro 2016, en France, pour retrouver cette sélection. Cette longue période d’absence est dûe à un manque de joueurs de haut niveau. Les Hongrois n’y arrivent plus. Lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 1998, la Hongrie voit en son équipe une petite lueur d’espoir. Finissant deuxième de son groupe, la sélection se qualifie pour les barrages. La marche était trop haute. La double confrontation face à la Yougoslavie se termine sur le score de 12 buts à 1.

Le onze d’or hongrois et son style révolutionnaire (crédit photo : Le Corner)

Pour les qualifications de l’Euro 2004, la fédération confie la sélection à Lothar Matthäus, légende du football allemand. À seulement six points du premier, la Hongrie se classe avant-dernier. Deux ans après, il est remercié à la suite des qualifications pour la Coupe du Monde 2006. Petit à petit, la Hongrie se rapproche des places qualificatives mais c’est encore trop peu. En 2012, le pays est le premier non qualifié pour l’Euro. La remontée au classement FIFA est un bon signe. En effet, classé au-delà de la soixante dixième place en 2005, les Hongrois sont quarante septième en janvier 2009 puis vingt septième en 2011. Les performances des Magyars sont encourageantes.

L’Euro 2016, la renaissance

L’Euro 2016 signifie première édition à 24 équipes. Une première et une chance pour les Hongrois. Ces derniers doivent affronter la Roumanie, la Grèce, l’Irlande du Nord, les Îles Féroé et la Finlande. À l’issue de cette phase de qualification, la Hongrie termine troisième. Elle doit jouer les barrages pour obtenir son billet. Opposés à la Norvège, les hommes de Bernd Storck se qualifient en remportant les deux confrontations. Les voilà de retour au plus haut niveau. De plus, leur Euro est une réussite.

Le gardien hongrois, Gabor Kiraly, s’est fait remarqué pendant l’Euro 2016… (crédit photo : 20 Minutes)

À la fin des matchs de poule, la Hongrie sort en tête et invaincue. Avec notamment un match spectaculaire (3-3) face au Portugal. La belle aventure se stoppe en huitièmes de final contre la Belgique qui a terminé deuxième de sa poule. Défaite certes, mais la note globale reste encourageante. Cap sur la Coupe du Monde 2018 désormais. La campagne de qualification se solde par une troisième place très loin derrière la Suisse et les Portugais. Une nouvelle ère doit débuter pour espérer de meilleurs résultats.

La qualif’ pour l’Euro 2020

La fédération l’a compris et Marco Rossi devient le nouveau sélectionneur en juin 2018. Lors des éliminatoires pour l’Euro 2020, les Hongrois finissent quatrième derrière la Croatie, le Pays de Galles et la Slovaquie mais devant l’Azerbaïdjan. Un nouvel échec pour la sélection. Pour autant, les espoirs ne sont pas totalement anéantis puisque la Ligue des Nations peut leur permettre de se qualifier pour l’Euro. Ainsi, après avoir gagné sans trop de difficulté 1-3 face à la Bulgarie, les Hongrois affrontent les Islandais.

La pépite Dominik Szoboszlai libère tout un peuple dans le temps additionnel !

Alors qu’ils sont menés de un but, ils parviennent à égaliser à la 88e minute. Dans les derniers instants du match, Dominik Szoboszlai réalise un magnifique rush. Il inscrit le but de la qualif’ à la 92e minute ! La Hongrie exulte. La sélection hongroise se retrouve dans le groupe de la mort avec l’Allemagne, la France et le Portugal. Elle jouera deux matchs à domicile, devant son public. De quoi profiter de ces très gros matchs avec les supporters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »