I comme Iker Casillas

Iker Casillas

Capitaine emblématique de la sélection espagnole et du Real Madrid, Iker Casillas a tout gagné. Positionné au poste de gardien de but, il est, au fur et à mesure, rentré dans la légende du football.

San Iker est respecté par tous ceux qu’il a côtoyé tant sur le plan humain que sportif. À maintenant 39 ans, il est à la retraite depuis 2019 suite à quelques soucis de santé. Des arrêts sensationnels, un style particulier, une machine à gagner, Iker Casillas reste et restera une grande personne du foot. Du haut de son mètre quatre-vingt-deux, l’Espagnol n’est pas comme les autres. Loin de là. Alors que le poste de gardien est souvent réservé au plus grand, il a du adapter son jeu. Ce qui à première vue s’apparentait comme un handicap est sûrement devenu l’un de ses forces. Rapide sur ses appuis, vif dans les sorties au sol, leader dans l’âme, il est à la fois petit et grand. Petit de par son gabarit, grand de par son talent.

L’enfant du pays

Iker Casillas vient au monde le 20 mai 1981, à Móstoles, une communauté située à Madrid. Durant sa carrière, il déclara ceci : « Je ne suis pas un Galactique. Je suis de Móstoles. Le football a été très généreux avec moi. Je ne sais pas si c’est le destin, le hasard ou la chance ». Pur produit madrilène, il joue son premier match avec les jeunes lors de la saison 1990/1991. Quelques années passent, et très vite, il est appelé avec l’équipe première. Véritable espoir, Casillas intègre le groupe professionnel pour la première fois le 27 novembre 1997. Alors âgé de 16 ans, il est remplaçant lors du match qui opposait le Real Madrid et Rosenborg en Ligue des Champions. Doublure de Bodo Illgner, il ne joue aucun match.

Ses débuts en pro

Iker Casillas joue son premier match en professionnel le 9 septembre 1999 à 18 ans et 112 jours. Prometteur. Durant cette saison, Bodo Illgner se blesse. Par conséquent, Casillas saisit sa chance et relègue petit à petit l’Allemand sur le banc. Le 24 mai 2000, il devient le plus jeune joueur à disputer une finale de Ligue des Champions. Le Real Madrid s’impose 3-0 face à Valence. L’histoire est en marche. Deux ans après, suite à des performances mitigées, il est sur le banc pour la finale de Champions League. César Sánchez se blesse à 25 minutes de la fin. Pour cette raison, San Iker rentre en jeu et réalise quatre arrêts magiques. Le Real remporte sa neuvième LDC grâce au but de Zizou et aux parades de Casillas.

Iker Casillas était le capitaine lors de la « Décima » (crédit photo : Cadena Ser)

Avec plusieurs saisons en tant que titulaire, Iker Casillas devient, en 2009, le gardien le plus capé du club à seulement 27 ans. Il bat le record de Paco Buyo et ses 454 apparitions. Capitaine du Real Madrid, il est classé en 7ème position lors du Ballon d’Or 2011. En 2012, José Mourinho et le gardien espagnol font face à de nombreux désaccords. La saison suivante, Carlo Ancelotti est le nouvel entraîneur des Merengues. Iker Casillas est toujours sur le banc. Pour autant, il prend part aux matchs de Ligue des Champions. Opposé au rival madrilène en finale, le Real s’impose. C’est la Décima.

Une retraite anticipée

Finalement, l’histoire se termine en 2015 avec pas moins de 725 matchs au compteur. Une légende s’en va. Une page se tourne. Il quitte donc le pays et prend la direction du FC Porto. Ce passage lui permet de battre de nouveaux records. En effet, il devient le joueur disputant le plus de matchs (188) et participant au plus de Ligue des Champions (20). San Iker atteint aussi la barre symbolique des 1 000 matchs joués toutes compétitions confondues.

Compilation des nombreux arrêts d’Iker Casillas, à consommer sans modération

De Madrid à la sélection, toujours aussi bon

Dès les catégories jeunes, Iker Casillas remporte tout. Avant même d’arriver en équipe première, il rafle le Championnat d’Europe des moins de 15 ans puis celui des moins de 17 ans mais aussi la Coupe du Monde des moins de 20 ans. A seulement 19 ans, Casillas joue son premier match avec la Roja. C’était le 3 juin 2000 face à la Suède. Second gardien pour l’Euro 2000, il l’est initialement pour la Coupe du Monde 2002. C’était bel et bien le plan de départ. Mais une blessure et tout est remis en cause. Le gardien titulaire est contraint de déclarer forfait. C’est donc le jeune Casillas, 21 ans, qui le remplace.

27 ans seulement et déjà capitaine

Après un Euro 2004 et une Coupe du Monde 2006 très mitigés, la sélection se sépare de son capitaine, Raúl. San Iker n’a que 27 ans mais est déjà plein d’expérience. Le voilà capitaine de la sélection espagnole. Sans encaisser un seul but en phase à élimination directe, l’Espagne remporte l’Euro 2008. Ce parcours est remarquable. La performance est impressionnante. Le quart de finale l’est d’autant plus. En effet, Casillas sort deux tirs au but pour qualifier son pays. Il sera logiquement élu homme du match.

En 2012, l’Espagne et Iker Casillas (au centre) dominent le monde (crédit photo : News Abidjan)

Toujours en 2008, lui et Pepe Reina restent invincibles pendant 710 minutes. Ils battent ainsi un nouveau record au sein de la Roja. Un an après, Iker Casillas dépasse les 56 matchs d’invincibilités. Un record pour la sélection. En 2010, lors de la Coupe du Monde, San Iker n’encaisse aucun but durant la phase à élimination directe. Il réalise une belle compétition. Avec notamment deux face-à-face remportés au profit d’Arjen Robben en finale, le gardien espagnol s’est de nouveau montré décisif. En 2011, il devient le joueur avec le plus de matchs avec la Roja.

Un triplé historique pour tout un pays

Pour l’Euro 2012, l’Espagne est toujours sur le toit de l’Europe. La sélection fait le triplé. Casillas est le premier capitaine à soulever trois trophées de suite avec une sélection. Impressionnant. Finalement, le cycle semble s’achever lors de la Coupe du Monde 2014. En effet, la Roja est humiliée et éliminée dès les phases de poules. Remplaçant pour l’Euro 2016, Iker Casillas fait sa dernière apparition dans le groupe. Fin d’une ère et fin d’un chapitre de l’histoire.

Iker Casillas est une légende du football. Le joueur et la personne imposent le respect. Cependant, ses problèmes de santé l’ont empêché et ont empêché les fans de profiter un peu plus de lui sur les terrains. Celui qui a tout vécu avec le Real Madrid est désormais conseiller du président.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »