Euro 2020 : L comme Lewandowski

Lewandowski 2

À 32 ans, Robert Lewandowski est au sommet de son art. Depuis quelques saisons, le buteur polonais brise tous les records et amasse les trophées avec le Bayern Munich.

Malheureusement, sa situation est un peu plus délicate en sélection nationale. Effectivement, il n’a jamais rien remporté avec les Blanc et Rouge. À quelques semaines de l’Euro, le meilleur buteur de l’année 2020 est attendu au tournant. Tous les espoirs d’un peuple sont placés en lui ! Ces dernières années, le nom de Robert Lewandowski est sur toutes les lèvres. Celui qui vient dernièrement d’égaler le record mythique de Gerd Müller est d’ores et déjà considéré comme une légende de son sport.

Pour obtenir un statut si prestigieux, le natif de Varsovie a dû faire preuve d’une détermination exemplaire mise à rude épreuve tout au long de sa vie. En effet, Lewangoalski s’est battu pour réaliser son rêve. Aujourd’hui, si son palmarès en club est resplendissant, on ne peut pas en dire autant d’une aventure internationale qui fait un peu tache à sa fabuleuse carrière…

Une adolescence tragique

Robert Lewandowski est un exemple de détermination. Il n’a jamais abandonné et s’est toujours accroché à ses objectifs. Pourtant, tout n’a pas toujours été rose. Alors qu’il était seulement âgé de 16 ans, la vie s’est même véritablement acharnée contre lui.

À cet âge-là, le jeune Robert évoluait dans le plus grand club de sa ville : le Legia Varsovie. Mais là-bas, tout ne se passe pas comme prévu. Loin d’avoir le physique exceptionnel qu’il possède aujourd’hui, Lewandowski était plutôt du genre chétif à l’adolescence. Il se blesse régulièrement, n’arrive pas à s’imposer et n’est pas en confiance devant les cages. C’était une période de doute qu’il n’oubliera jamais : « Tout le monde me disait : tu es trop petit, tu n’y arriveras jamais mais bon je n’allais pas arrêter pour leur faire plaisir. »

Ligue des champions. Robert Lewandowski termine meilleur buteur de la  compétition. Sport - Redon.maville.com
Pour devenir le champion qu’il est aujourd’hui, Robert Lewandowski a du se battre (crédit image : Redon Maville)

Comme si cela ne suffisait pas, un évènement tragique vient se rajouter aux malheurs de Lewandowski. En mars 2006, son père s’éteint après avoir longuement lutté contre la maladie. L’adolescent perd alors tous ses repères. C’est la période la plus dure qu’aura à vivre l’attaquant bavarois depuis sa naissance. Malheureusement, il n’est pas au bout de ses peines. Le destin semble vouloir s’acharner sur ce jeune homme de seulement 16 ans. Au plus mauvais moment, son club, le Legia Varsovie décide de ne pas renouveler son contrat… Une terrible nouvelle pour l’attaquant polonais et son entourage.

Le phénomène Lewandowski

Au lieu de se morfondre sur son sort comme n’importe qui le ferait, Robert Lewandowski décide de se battre contre le sort. Il prend alors la décision déterminante de changer aussi bien mentalement que physiquement. Il dédie sa motivation, son énergie ainsi que sa vie à la réalisation de son rêve. Et les efforts vont finir par payer.

Robert Lewandowski świętuje 31. urodziny. Tak się zmieniał [ZDJĘCIA] -  gol24.pl
C’est avec Znicz Pruszkow que Robert Lewandowski va révéler l’entièreté de son talent (crédit image : Gol24)

L’été 2006, il est recruté par un club de troisième division polonaise : Znicz Pruszkow. Là-bas, il explose véritablement ! Il enchaîne les buts et amène son équipe jusqu’en deuxième division. La saison 2007 sera encore plus belle pour Lewandowski qui terminera meilleur buteur du championnat avec un total de 21 buts. Ces belles performances lui ouvriront d’ailleurs la porte de Lech Poznan, un club de première division ! Il y restera deux saisons durant lesquelles il démontrera une fois de plus son talent hors norme.

Le 11 juin 2010, il prend la direction de Dortmund en Allemagne après avoir tapé dans l’œil d’un certain Jürgen Kloop… Cet homme à l’allure sympathique et aux grandes lunettes deviendra très important dans la carrière et la vie de Robert Lewandowski. Sous ses ordres, le buteur polonais a toujours été poussé à aller plus loin que ses limites. Une philosophie de vie qu’affectionne tout particulièrement ce compétiteur assoiffé de victoire. Une grande amitié se crée alors entre les deux hommes. Robert ira même jusqu’à associer son entraineur à la figure paternelle qu’il a perdue si tôt.

Lewandowski sera un des éléments clés du BVB ravageur de Klopp. Ce club lui a énormément apporté sur le point de vue sportif. Ensemble, ils gagneront deux fois le championnat d’Allemagne et iront même jusqu’en finale de Ligue des Champions le 25 mai 2013. Une finale qui sera malheureusement gagnée par leur éternel rival : le Bayern Munich. C’est d’ailleurs dans ce club que le buteur décidera de continuer sa carrière le 15 juin 2014. En Bavière, la suite de l’histoire est magnifique, on la connaît tous…

Un vide international à combler

Robert Lewandowski a tout gagné… enfin presque. Dans son palmarès bien rempli, il y manque un trophée international. Malheureusement, ce genre de récompense ne se gagne pas tout seul et dépend de nombreux facteurs y compris le niveau de ses coéquipiers… Malgré toute la bonne volonté du capitaine blanc et rouge ces dernières années, la sélection n’y arrive pas.

Coupe du Monde - Eliminé avec la Pologne, Robert Lewandowski critique de  nouveau les siens | Goal.com
L’Euro 2020 sera primordial pour la carrière internationale de l’attaquant polonais (crédit image : Goal)

Depuis ses débuts contre Saint-Marin le 10 septembre 2008, le plus grand moment de sa carrière internationale remonte à cette qualification en quart de finale de l’Euro 2016 face à la Suisse. Pour un joueur aussi ambitieux que « Lewy », ça reste assez léger. Malheureusement, il y a très peu de chance que le buteur parvienne un jour à soulever un trophée avec la Pologne.

À 32 ans, le temps presse pour lui. Il ne lui reste plus beaucoup d’opportunités pour faire briller son pays dans une grande compétition. Bien sûr, il y a l’Euro 2020 qui arrive à grands pas. Pour commencer, la Pologne devra d’abord se qualifier dans un groupe E assez relevé composé de l’Espagne, de la Slovaquie et de la Suède. C’est le premier challenge de taille qu’auront à relever les hommes de Paulo Sousa s’ils veulent pouvoir se permettre de rêver plus grand.

Il est inutile de rappeler que la Pologne est loin d’être favorite dans la compétition mais après tout nous ne sommes jamais à l’abri d’une surprise. C’est le moment ou jamais pour Robert Lewandowski de prouver qu’il n’est pas seulement performant avec ses coéquipiers munichois. Finalement, s’il n’est pas sûr que la Pologne parviendra à réaliser un bon tournoi, une chose est certaine, il faudra suivre de près son attaquant vedette : Lewangoalski.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »