Euro 2020 : une épreuve de taille pour le Pays de Galles

pays de galles

Réputé pour ses châteaux, son équipe de rugby ou encore ses paysages à couper le souffle, on sait finalement peu de chose sur l’équipe nationale de football du Pays de Galles. Une équipe à la fois ancestrale et mystérieuse à l’image du dragon représenté sur son écusson.

Le football n’est pas nouveau en terre galloise. Cela fait maintenant plus de 140 ans que des hommes en maillot rouge défendent leurs couleurs sur le rectangle vert. Malgré son ancienneté, cette équipe n’est malheureusement jamais parvenue à marquer l’histoire de ce sport par ses performances. Aujourd’hui, une nouvelle opportunité s’offre aux Dragons pour embellir leur triste passé : l’Euro 2020. À la veille de leur entrée en compétition ce samedi, il est quasi impossible de prédire le parcours qu’y effectuera cette sélection.

Un manque d’expérience dans les grandes compétitions

Les déceptions et désillusions sont devenues monnaie courante dans l'histoire du Pays de Galles
Les déceptions et désillusions sont devenues monnaie courante dans l’histoire du Pays de Galles (crédit image : LeSoir)

Malgré un palmarès vierge de tout trophée, le Pays de Galles est un pays ayant marqué l’histoire du football. Voyant le jour en 1876, la sélection rouge et verte est l’une des plus anciennes de ce sport. Au mois de mars de cette même année, l’équipe des Dragons disputait le premier match de son histoire face à son voisin écossais. Une rencontre spéciale car il n’y avait eu à ce jour que deux confrontations opposant des sélections nationales depuis la création du football.

La première qualification des Gallois dans une compétition majeure remonte en 1958. Cette année-là, les Dragons disputent leur première Coupe du monde. Contre toute attente, les joueurs du coach Jimmy Murphy se qualifieront pour les quarts de finale de ce tournoi. Malheureusement, la marche sera trop haute pour eux. Ils s’inclineront finalement sur le score honorable de 1-0 face au Brésil. On retient surtout de ce match son unique buteur, un jeune garçon de 17 ans inscrivant son premier but en Coupe du monde : un certain Pelé…

Suite à cette belle performance rouge et verte, s’ensuit une grande période de vide et de désillusion pour le pays. En effet, il faudra attendre l’Euro 2016 pour que la sélection nationale retrouve le goût d’une grande compétition internationale. En France, les joueurs gallois signeront ce qui reste à ce jour la plus grande performance de l’histoire de leur nation. Après un match fou face à la Belgique en quart de finale, le groupe de Gareth Bale rejoint le dernier carré de la compétition.

Un match incroyable qui restera à jamais gravé dans l’histoire du Pays de Galles (crédit vidéo : Valcom)

Pour accéder à une place presque inespérée en finale de l’Euro 2016, les Dragons doivent réaliser l’exploit de s’imposer face au Portugal de Cristiano Ronaldo. À la mi-temps, le suspens est encore à son comble et les joueurs des deux camps rentrent aux vestiaires sur un score de parité (0-0). Malheureusement, les choses vont mal tourner en seconde période pour les hommes de Chris Coleman. L’inarrêtable Cristiano Ronaldo va ouvrir la marque à la 50e. Il sera suivi de près par son coéquipier Nani qui réduira les espoirs gallois à néant seulement trois minutes plus tard avec le goal du break (2-0).

À découvrir également : Şenol Güneş : La confirmation 20 ans plus tard ?

Depuis, le Pays de Galles n’a plus participé à aucune grande compétition internationale. L’Euro 2020 est donc très important pour le peuple gallois. À vrai dire, une qualification en huitième de finale serait déjà un exploit pour ce pays. Mais après tout, cette équipe a déjà montré dans le passé qu’elle était capable de déjouer les pronostics. Nous ne sommes donc pas à l’abri d’une nouvelle surprise galloise en juin…

Une situation délicate sur le banc

Ryan Giggs et son successeur Robert Page. Pays de Galles Euro 2020
Ryan Giggs et son successeur Robert Page (crédit image : talksport)

À quelques semaines du lancement d’une grande compétition, il n’est pas rassurant de changer d’entraineur. Pourtant, la Fédération galloise a pris ce risque. Suite à un rebondissement de dernière minute, Ryan Giggs ne sera finalement pas aux commandes des rouges et verts à l’Euro 2020. C’est l’ancien entraineur des gardiens, Robert Page, qui assurera cette fonction.

Si ce choix paraît étrange à première vue, il devient beaucoup plus logique une fois le contexte expliqué. Depuis quelque temps, Ryan Giggs enchaîne les scandales dans son pays. Il est actuellement poursuivi par la justice pour des faits présumés de violences sur sa compagne ainsi que la sœur de cette dernière. Il y a quelques jours, l’ancien milieu de terrain mancunien comparaissait devant un juge de Manchester pour fixer la date de son procès qui aura finalement lieu le 24 janvier 2022. « Je plaiderai non coupable devant le tribunal et j’ai hâte de laver l’honneur de mon nom », expliquait l’accusé dans un communiqué officiel.

Vidéo Baraque à Foot : Spécial Euro 2020, à la découverte de Joe Morell | Pays de Galles

En toute logique, c’est donc à son collègue, Robert Page, qu’ont été confiées les rênes de cette sélection galloise. Ce n’est pas la première fois que Page prend le relais en sélection. Il avait déjà suppléé à son associé lors des matchs du mois de mars. À son actif, Robert Page a dirigé un total de sept rencontres sur le banc des Dragons.

Malgré son manque d’expérience à l’international, le natif de Llwyynypia compte bien montrer qu’il est plus qu’une roue de secours pour son équipe. Depuis sa promotion, l’ancien entraineur des gardiens a déjà montré qu’il était capable de faire des choix forts. Il en avait d’ailleurs surpris plus d’un lors de l’annonce de sa liste des 26 contenant quelques surprises.

Robert Page pourra aussi compter sur son ancien collègue pour le conseiller durant la compétition. Dans une interview réalisée en mai dernier, il explique avoir continué d’échanger avec Giggs malgré les accusations faites à son égard. Mais désormais une chose a changé : maintenant c’est lui le boss ! « Évidemment que je vais parler (à Giggs). Il veut ce qu’il y a de meilleur pour le Pays de Galles. (Mais) oui, pour ce qui est de prendre les décisions et de finaliser les choses, ce sera moi ».

Deux ailiers, deux générations, le présent et le futur de la sélection galloise

Ryan Giggs et son successeur Robert Page. Pays de Galles Euro 2020
Gareth Bale assure son rôle de leader et n’hésite pas à transmettre son expérience au jeune Daniel James (crédit image : Walesonline)

Le plus grand atout de la sélection galloise réside dans son secteur offensif. Robert Page a la chance de pouvoir compter sur des attaquants de grande classe pour combler quelques autres lacunes de son effectif. Entre jeunesse et expérience, une belle complémentarité règne au sein de l’attaque rouge et verte.

Bien qu’on ne sache actuellement plus trop quelle place prend le football dans sa vie, Gareth Bale reste à ce jour le capitaine et taulier de sa sélection. C’est d’ailleurs sûrement pour cette dernière que le joueur du Real Madrid n’a pas encore tiré sa révérence du monde professionnel. En effet, « l’express de Cardiff » est amoureux de son pays et de son équipe nationale. Il ne cesse d’ailleurs de le rappeler en interview. « J’adore jouer pour mon pays, j’aime essayer de les qualifier dans des tournois majeurs. La chose la plus importante est de remporter des matchs avec le Pays de Galles et de donner aux supporters quelque chose à célébrer », expliquait-il il y a deux ans pour le journal britannique The Sun.

Cette mentalité et cet enthousiasme sont applaudis par ses coéquipiers. Bale est très respecté dans le vestiaire des Dragons. Son jeune homologue Daniel James trouve d’ailleurs humblement qu’on ne peut le comparer à lui. « Je ne pense pas que l’on puisse me comparer à Gareth vu tout ce qu’il a réalisé au cours de sa carrière. Il a déjà remporté la Champions League, c’est extraordinaire ce qu’il a fait. Il a également été incroyable avec le Pays de Galles, il est gentil avec les jeunes et fait du bien au groupe », expliquait-il au micro de Sky Sports.

Daniel James, la nouvelle pépite de Manchester (crédit vidéo : Kiên Phạm)

Pourtant, il est dur de ne pas voir de ressemblances entre ces deux-là. Daniel James est la véritable révélation rouge et verte de ces dernières années. À seulement 23 ans, le jeune ailier de Manchester United a tout ce qu’il faut pour devenir un grand nom du football gallois. Alors que Gareth Bale pourrait décider de mettre un terme à sa carrière footballistique après le prochain Euro, on tient sûrement déjà le nom de son digne successeur. Que celui-ci le veuille ou non…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »