Alexander Isak : À petit pas de géant

Alexander Isak 3

Véritable révélation de l’Euro 2020 pour le grand public, Alexander Isak marche sur les pas de ces illustres prédécesseurs. Un grand garçon qui a fait du football une passion débordante et dont le parcours de vie et de carrière anime toujours sa détermination et sa motivation.

La Suède a toujours pu compter sur de bons attaquants pour sublimer leur effectif. Après Henrik Larsson, Gunnar Nordahl et Zlatan Ibrahimovic, un jeune buteur semble avoir les épaules pour perpétuer cette tradition. En effet, Alexander Isak a déjà prouvé sportivement et mentalement qu’il était prêt à prendre la relève. Son étonnante maturité et sa précocité font de lui un grand homme sur le terrain mais pas uniquement…

Une carrière déjà bien remplie

Malgré son jeune âge, Alexander Isak a déjà expérimenté de nombreuses facettes du métier de footballeur. À seulement 21 ans, le joueur suédois a déjà joué pour pas moins de quatre clubs différents et s’est déjà retrouvé dans des situations délicates. Heureusement, les moments de faiblesse qu’il a connus dans le passé lui ont permis de rebondir afin de s’améliorer. C’est ce qui s’est notamment passé il y a deux ans lors de son prêt au club néerlandais de Willem II Tilburg en provenance du BVB Dortmund.

Why Alexander Isak's Brief Appearance Against Bayern Was a Good One
Une des rares photos d’Alexander Isak arborant le maillot du BVB Dortmund (crédit image : BVB buzz)

Après deux années de désillusion en Allemagne durant lesquelles il ne passera qu’une petite centaine de minutes sur le terrain, Alexander Isak est envoyé dans un club de milieu de tableau d’Eredivisie afin de se relancer. C’est une opportunité à ne pas gâcher et ça, Isak semble l’avoir bien compris. En effet, le niveau affiché par le jeune Suédois cette saison-là est tout bonnement incroyable. Il clôtura sa saison 2018-2019 avec un total impressionnant de 19 buts pour neuf passes décisives. Un nouveau record fut également ajouté à son palmarès puisqu’il accomplit ce qu’aucun joueur étranger n’avait jamais réalisé à ses débuts en Eredivisie. En inscrivant 12 buts en autant de rencontres, il dépassa ainsi certaines légendes de son sport tel que Romario, Luis Suárez ou encore un certain Zlatan Ibrahimovic.

Le déclic d’Alexander Isak en Eredivisie n’est pas passé inaperçu chez les grands clubs européens. Mais malgré l’intérêt de grandes écuries du football international à son sujet, le jeune attaquant a finalement décidé d’accorder sa confiance à la Real Sociedad le 12 juin 2019. Un choix prouvé judicieux par le temps vu l’importance actuelle de l’attaquant suédois dans l’équipe d’Imanol Alguacil. Le président du club basque, Jokin Aperribay, peut se féliciter d’avoir déniché l’un des meilleurs attaquants de la Liga pour une somme coquette de 15 millions d’euros.

Cependant, il ne faut tout de même pas oublier que son nouveau statut ainsi que ses performances dans le championnat espagnol n’ont pas soudainement émergé comme une renaissance miraculeuse suite à son échec en Bundesliga. Il faut vraiment mettre en lumière le passage d’Alexander Isak à Willem II Tilburg. C’est un facteur clé de sa réussite. En effet, ce club ne l’a pas révélé que sur le plan sportif. Durant cette saison déterminante pour sa carrière, Isak a fait preuve d’une mentalité de champion ainsi qu’une détermination exemplaire. Il ne faut pas oublier qu’il a vécu toute sa jeunesse avec la pression d’être « le nouveau Zlatan ». Quand il fut relégué dans un club de seconde zone, beaucoup se sont alors mis à douter de lui et de ses capacités.

Sur Twitter, les moqueries commençaient à se faire ressentir suite à son départ de Dortmund (crédit image : Twitter)

Mais malgré les moqueries et les retournements de veste de certains de ses « fans », Isak s’est concentré sur lui-même et a su faire taire les critiques par son talent. Il a parfaitement géré la pression et a fait abstraction des commentaires négatifs à son égard pour s’élever au plus haut niveau. La preuve d’une belle mentalité et d’une solide confiance en soi alors qu’il n’était âgé que de 19 ans.

Un joueur complet offensivement

Ce qui est fascinant avec Alexander Isak c’est la richesse de son jeu malgré son jeune âge. À seulement 21 ans, le Suédois est déjà très mature dans ses choix et donne l’impression de pouvoir s’adapter à n’importe quelle situation. En effet, il peut tout aussi bien jouer dans une attaque à deux têtes, comme il le fait en sélection nationale, qu’être dans un rôle de finisseur dans le 4-2-3-1 de la Real Sociedad.

Agilité, vitesse, frappe de balle, Alexander Isak est un danger permanent pour les défenseurs adverses (crédit vidéo : Bouj HDii 2)

Peu importe où se trouve Isak sur le terrain, c’est un danger permanent pour les défenseurs adverses. L’ancien gardien de Feyenoord, Joris Delle, se souvient très bien de sa rencontre avec Isak il y a quelques années et le décrit de la sorte : « c’est un grand attaquant longiligne, autant capable de jouer en pivot que dans la profondeur, qui pèse sur une défense. Contre nous, il avait marqué un but tout seul en partant des 35 m et en éliminant 4 joueurs. »

Pied droit, pied gauche ou tête, c’est un redoutable finisseur dans n’importe quel registre. L’année passée, il inscrivit neuf buts de son pied fort, cinq du gauche et trois de la tête. Sa grande taille (1m90) lui permet de prendre l’avantage dans les duels aériens même si sa corpulence plutôt chétive fait qu’il est parfois bousculé par de rugueux défenseurs.

Sa palette très complète et son jeune âge laissent présager à Isak un avenir brillant. Selon Erik Edman, un ancien international suédois, il deviendra même meilleur qu’Erling Haaland : « toute la Norvège va m’en vouloir, mais dans trois ans, Alexander Isak sera meilleur que Haaland. Quand Haaland joue en avant-centre, statique, il a beaucoup à améliorer. Lors des derniers matchs internationaux de la Norvège, nous le voyons et je pense qu’Isak est meilleur dans ce domaine. Techniquement aussi, Isak est meilleur. Dans trois ans, il grandira et sera à un niveau physique qui lui permettra de jouer dans des clubs comme Manchester City, Barcelone ou le Real Madrid. »

Une grande générosité

Il n’y a pas que sur le terrain qu’Alexander Isak fait des miracles. D’origine érythréenne par ses parents, le natif de Solna est toujours resté très attaché à l’Afrique de l’Est. L’Érythrée est un pays tristement connu pour ses guerres incessantes. Le conflit contre l’Éthiopie a fait des dizaines de milliers de victimes à l’aube du 21e siècle. C’est ce qui a poussé la famille Isak à déménager en Suède, vers un lieu plus sûr.

Alexander Isak pose avec des jeunes érythréen lors d’un voyage humanitaire (crédit image : Madote)

Malgré son succès, le joueur de la Real Sociedad n’a pas oublié d’où il venait et vient couramment en aide à ceux que la vie n’a pas favorisés. Que ce soit lors des visites improvisées dans certains pays pauvres ou plus directement via des aides de fonds, l’humanitarisme est très important pour lui. La générosité et l’altruisme d’Alexander Isak ont fait de lui l’un des joueurs les plus respectés et appréciés sur le continent africain.

Lors de son premier passage en Érythrée, il affirma vouloir nouer des liens avec la fédération nationale de football ainsi que d’autres joueurs érythréens à l’avenir. Il a également encouragé les jeunes à s’entrainer dur pour donner le meilleur d’eux-mêmes. « J’aime que les enfants s’entraînent et construisent leur avenir. J’ai fait la même chose quand j’étais jeune ; nous étions plusieurs enfants sur le même terrain. C’est un projet intéressant et c’est agréable de voir où les enfants se développent et sont guidés. La formation est ce qui va les rendre meilleurs. Je pense qu’ils ont un bon terrain et un bon environnement pour s’entraîner et être les meilleurs. Ils ont également de bons entraîneurs et du matériel pour améliorer leurs compétences et devenir de bons joueurs », affirma-t-il pour le média local Madote. Un beau message d’espoir pour des jeunes qui n’ont parfois rien que ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »