L’Éthiopie, « consommation locale »

éthiopie équipe

Dans le groupe A pour la CAN avec le Cameroun, le Burkina Faso et le Cap-Vert, l’Éthiopie a un modèle de développement pour son football bien particulier.

Non qualifié lors de la dernière CAN, les « Antilopes Walyas » espèrent une bonne place pour leur onzième participation. Et cette équipe, relativement jeune, s’appuiera majoritairement sur des joueurs qui évoluent dans le championnat local.

Le championnat : Ethiopian Premier League

La fédération éthiopienne de football a annoncé en juillet 2021 l’interdiction de recrutement de plus de trois joueurs d’une nationalité autre qu’éthiopienne. Cette résolution a pris effet dès la saison 2021/2022. L’objectif ? Promouvoir le football éthiopien et faire découvrir ses talents.

Dans ce championnat, où les joueurs sont semi-professionnels, la majorité des joueurs de la sélection éthiopienne évolue au club de Saint-George ou à l’Ethiopian Coffee. Le club de Saint-George est le plus titré, 29 fois champion de l’Ethiopian Premier League.

Le club de Saint-Georges est le club le plus populaire en Éthiopie (Crédit vidéo : Youtube – One Ethiopia).

À LIRE AUSSI : Le Zimbabwe, petite écurie au cœur des scandales

« Consommons local »

L’équipe des Antilopes Walyas est donc constituée essentiellement de joueurs évoluant dans ces clubs. Getaney Kebede, évoluant au Wolkite City Football Club, fait partie de ces joueurs. L’attaquant a déjà inscrit 32 buts avec la sélection, et est par ailleurs devenu le meilleur buteur. Le sélectionneur Wubetu Abate pourra compter sur lui à la CAN, ainsi que sur ses coéquipiers, tel que l’avant-centre Abubeker Nasir Ahmed qui évolue au club de l’Ethiopian Coffee.

Si la sélection ne convoque presque que des joueurs locaux, c’est parce qu’elle croit en les talents de son pays. Pour preuve, le joueur Abubeker Nasir a été élu meilleur buteur et meilleur joueur de l’année en Éthiopie. Ce joueur évolue au club de l’Ethiopian Coffee. Le joueur le plus capé de cette sélection, Shemeles Bekele, évolue lui aussi dans un club éthiopien, le Awassa City FC.

« C’est un groupe composé majoritairement de joueurs évoluant dans la ligue locale (Bunna, Saint George et Dedebit en grande partie) avec quelques expatriés. Les automatismes entre les joueurs évoluant au pays ont permis de construire une base solide renforcée par les joueurs évoluant à l’étranger »


Lofti Oluwada, fin connaisseur du football africain, s’exprime sur le groupe de la sélection.

À LIRE AUSSI : Mauritanie : la CAN de la confirmation ?

L’exploit de 1962

C’était il y a bientôt 60 ans. En 1962, l’Éthiopie remporte la Coupe d’Afrique des Nations, et à domicile. Un souvenir qui reste gravé dans les mémoires des supporters qui rêvent encore d’une telle épopée.

Et si cette aventure fut possible, ce fut certainement grâce à Ydnekatchew Tessema. L’ancien attaquant de la sélection et du mythique club de Saint-George fut le créateur de l’Office des Sports Éthiopien et de la Fédération de Football en Éthiopie un an après. Il fut également un des membres fondateurs de la Confédération Africaine de Football en 1957. Il en devint président en 1972 et ce jusqu’à sa mort en 1987.

Dans un contexte difficile, notamment à cause de la guerre qui perturbe la stabilité de la ville d’Addis-Abeba, l’Ethiopie parvint à remporter la victoire face à l’équipe d’Égypte, en gagnant 4 à 2.

Le triomphe inoubliable de l’Éthiopie lors de leur victoire en 1962 (Crédit photo : CAF Online)

Une initiative de formation

En septembre 2021, la Fédération Ethiopienne de Football a décidé d’organiser une formation d’entraîneurs dans toutes les régions du pays. Cette formation permettra de fournir le diplôme minimum pour entraîner, c’est-à-dire une licence D CAF. Le but de cette formation est d’avoir un grand effectif d’entraîneurs qualifiés et compétents pour travailler.

Le président de la Fédération estime que cette formation peut apporter beaucoup dans le développement du football en Éthiopie, qui a du mal à se développer. En effet, si l’Éthiopie a su se qualifier pour la CAN, elle n’a pas su se qualifier pour la coupe du monde. Troisième du groupe G avec 5 points, derrière l’Afrique du Sud et le Ghana, l’Éthiopie devra attendre les prochaines qualifications pour espérer jouer une coupe du monde.

Environ 30 participants ont pris part à la formation initiée par la EFF (Crédit photo : Africa Foot United).

À LIRE AUSSI : Déjà un an !

L’Éthiopie sera-t-elle capable de conquérir le cœur de ses fans ? Une chose est sûre, ces derniers ne sont pas près de perdre espoir. D’autant plus que les joueurs ont la possibilité de créer des automatismes parce qu’ils évoluent ensemble en club.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »