Rafael Leaõ, le dynamiteur du Milan

leao_milan_foto-2

Leader de Serie A, avec trois points d’avance sur Naples et six sur l’Inter Milan, l’AC Milan a l’occasion de remporter le Scudetto pour la première fois depuis 2012. Les Milanais ont également la possibilité d’ajouter une deuxième étoile sur le maillot du club et, avec leur destin en main, ont le désir de gagner un trophée, ce qui n’est plus arrivé depuis 2016.

Ce retour au-devant de la scène, le club italien le doit à de nombreuses personnes. La première, et non des moindres, Paolo Maldini. La légende italienne est revenue aider son club de toujours et n’a pas hésité à prendre d’importantes décisions. Par exemple, la nomination de Stefano Pioli, qui a réussi à ramener le club en Ligue des Champions est aujourd’hui une réussite totale,. Niveau recrue, c’est un également un succès : Théo Hernandez, Ismaël Bennacer, Simon Kjaer, le retour de Zlatan ou encore Mike Maignan. Parmi toutes ses recrues, une d’entre elles a pris une autre dimension cette saison, il s’agit de Rafael Leaõ. Le jeune Portugais réalise sa meilleure saison, avec 5 buts et 11 passes décisives. Et pourtant, cette histoire d’amour aurait pu très vite s’arrêter.

Des débuts difficiles

Arrivé en provenance de Lille, à l’été 2019, pour 35 millions d’euros, le joueur formé au Sporting est arrivé en Lombardie avec l’étiquette de jeune prospect. Mais les débuts n’étaient pas aux attentes du prix posé sur lui. À commencer par son expression corporelle dégagée sur le terrain, qui n’était pas vraiment aux goûts de tout le monde. Yams, supporter du Milan, le confirme : «Leaõ a nettement progressé. Lors de ses deux premières saisons à Milan, il nous a laissés sur notre faim. On savait tous que le joueur regorgeait de talent, mais il avait du mal à l’exprimer».

On peut rajouter à ses difficultés également, le manque de confiance du coach de l’époque, Marco Giampaolo : « le joueur a longtemps pâti du peu de temps de jeu qui lui était accordé. Il n’était pas récompensé de ses bonnes entrées et de ses bonnes titularisations. Au-delà de contexte freinant sa progression, Leaõ était parfois nonchalant, rechignait à faire certains efforts et était, sur certaines phases, déconnecté de la réalité de la rencontre.», rajoute t-il. La concurrence était également très sérieuse, avec Ante Rebic, qui était plus décisif et marquait dans les rencontres importantes.

À LIRE : ALBERT SIGURDUR GUÐMUNDSSON, LE PIONNIER ISLANDAIS

Des critiques venant des médias, mais également des tifosi, qui pouvaient paraître exagérées, vu sa jeunesse, le prix de son transfert sont apparues. De plus, au moment de son arrivée, le contexte sportif du Milan était assez difficile : le club n’était plus un candidat sérieux au Scudetto, n’avait plus participé à la Ligue des Champions depuis la saison 2013/2014 et venait de se faire exclure de la saison à venir de Ligue Europa.

Rafael leao of ac milan images libres de droit, photos de Rafael leao of ac  milan | Depositphotos
Rafael Leaõ, lors de sa première saison avec le Milan, provocant sur son côté (crédit : Depositphotos)

La page twitter AC Milan Origin revient sur ces critiques : « Il a été critiqué au niveau de la nonchalance car tout le monde connaissait son potentiel. En étant joueur du Milan, les tifosi demandent forcément de la ferveur et des résultats ». Il rajoute également l’importance de laisser du temps au joueur : « il faut quand même laisser aux joueurs du temps pour faire leurs preuves. Nous avons l’exemple avec Tonali, qui sort d’une saison moyenne et qui cette année est devenu indispensable ! ».

Tous ces problèmes empêchaient donc le développement de l’ex-Lillois. On rajoute à cela, l’arrêt de la saison footballistique, tout semblait à croire que l’aventure Milanaise allait tourner court. L’été dernier, un départ était même évoqué, et l’Olympique de Marseille était le club le plus intéressé selon les rumeurs. Mais lorsque l’on voit la saison qu’il réalise, rester semble avoir été la meilleure décision. Et plusieurs personnes ont un rôle déterminant dans cette progression fulgurante du numéro 17 Milanais.

À LIRE : Numazu High School : Rôle et Objectif d’un club de lycée japonais

Une confiance retrouvée et un travail qui paye

Arrivé courant Octobre 2019, pour remplacer Marco Giampaolo limogé, Stefano Pioli a su donner ce qu’il manquait au Portugais. Avec la confiance du coach en poche, Leaõ en a profité pour réaliser un travail personnel, et Yams à également remarquer cette mentalité nouvelle : « Tout a changé cette saison. Je pense qu’un travail personnel a été réalisé, tant mentalement, que sportivement. Alors que les médias le lynchaient encore, il a travaillé dans le silence tout l’été dernier, et cela s’est avéré payant ». Il parle également du rôle de Pioli : « Cette progression a pu exister grâce à la confiance de Pioli, de l’abnégation, et une prise de conscience sûre et en dehors du terrain de son potentiel ».

Pioli et Leaõ célébrant la victoire du Milan face au Genoa (crédit : Rossoneri Blog)

Il a réussi à mettre en avant toutes les qualités qu’on lui connaissait : technique, vitesse, imprévisibilité. Tous ces éléments font de lui un joueur qui fait lever tout fan de foot de son siège. D.Ibrahim, connue sous le pseudonyme d’Ibravlista sur Twitter, nous fait part de son admiration pour lui : « Ce que j’aime chez Leaõ, c’est qu’il est imprévisible. Combinées avec cela, sa vitesse et sa grande qualité de dribble, cela donne un cocktail explosif qui fera de lui l’un des meilleurs joueurs du monde. »

Une autre influence, celle de Zlatan Ibrahimovic. Le retour du Suédois a été également un élément déclencheur du retour en force du Milan et de cette progression de l’ailier : « J’ai dit à Leaõ qu’il ne pouvait rien faire sans envie. Il s’est ensuite présenté à la présaison avec la tête droite, et en s’entraînant dur. On voit déjà le résultat. Il dribble les joueurs comme si c’était des enfants. Le mérite est le sien, pas le mien. »

Autre preuve de cet impact fort, il est le meilleur dribbleur de Serie A et deuxième en Europe, derrière Adama Traoré. On a interrogé Ibrvlista sur la capacité du joueur à remettre le Milan sur le toit de l’Europe : « Je pense qu’avant tout, ça se jouera sur l’effectif entier et non seulement des joueurs en particulier. Mais il est vrai qu’il sera très important à l’avenir et qu’il débloquera le verrou dans les gros moments. »

Suite au futur départ de Kylian Mbappé, des rumeurs d’un transfert sont apparus ces dernières semaines. Même si le désir du joueur est de prolonger, ce type d’intérêt prouve que son travail a payé. Le Milan à l’occasion de rajouter une deuxième étoile sur son maillot d’ici à la fin de la saison. Et si cela arrive, il conviendra de ne pas oublier l’impact qu’aura eu Rafael Leaõ dans ce sacre. Mais avant, le Portugais a la tâche importante d’aider son pays à se qualifier pour le Mondial 2022 au Qatar. Verdict en fin de saison…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »